ADRESSE POSTALE:

La Basse Bretesche 44130 Notre-Dame-des-Landes France

ADRESSE EMAIL

asso.nddl.poursuivre.ensemble@gmail.com

RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL REPORTÉ DU 28 AU 30 AOÛT, et précédé de la semaine intergalactique !

ZADENVIES

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’il y aura bien un rassemblement ZADENVIES à Notre-Dame-des-Landes cet été à l’initiative de NDDL poursuivre ensemble ainsi que d’habitant.e.s et usager.e.s de la zad.! Les circonstances nous ont cependant poussé à le reporter de quelques semaines. Il aura donc lieu du 28 au 30 août 2020.

Il nous apparaît absolument nécessaire de nous retrouver politiquement autant que sensiblement, de le faire hors de la bulle numérique et de sortir de ce que le confinement a généré d’engourdissement de nos mouvements. La crise sanitaire et sociale sert aujourd’hui de support à une stratégie du choc orientée sur la poursuite de l’empoisonnement du monde et la mise au pas accrue des populations. Nous aspirons à ce que ce rassemblement soit un espace d’émulation et de projections pour y faire face.

Il sera précédé des Rencontres Intergalactiques du 24 au 28 août autour de l’Ambazada. Celles-ci seront consacrées à un retour sur les soulèvements survenus dans différents pays du monde au cours de l’année passée, avant qu’ils ne se voient partiellement confinées.

Le rassemblement ZADENVIES de cette année aura quant à lui pour thème central la manière dont nous pouvons concrètement composer, cultiver, constituer des mondes face au désastre environnemental. Nous ne pouvons qu’espérer à ce titre que du déconfinement naisse une vague enfin décisive d’actions larges en ce sens. Nous reviendrons notamment sur les mobilisations qui ont pu émaner dès le 17 juin dans le cadre de l’appel à « agir contre la réintoxication du monde » (voir https://17juin.noblogs.org/ )

Nous ferons se croiser des réflexions qui étayent la nécessité de bouleverser le rapport occidental au vivant avec des discussions sur des luttes concrètes qui visent à préserver des territoires de projets destructeurs. Nous chercherons comment constituer des mondes de nouveau désirables face au seul spectre d’une dégradation profondément inégalitaire des conditions de vie. Nous explorerons donc comment ces mondes ne peuvent pas advenir sans s’attaquer plus globalement au règne marchand et à la forme hors-sol avec laquelle le pouvoir politique s’exerce. Nous y repartirons du principe qu’opérer un tournant à temps ne passera pas par une somme de petits gestes individualisants et de replis sur soi mais par des expériences collectives partageables sur des terres communes.

Comme lors des éditions précédentes, un pan du rassemblement sera dédié à la question de la solidarité avec les migrant·es au plus près de là où l’on vit, dans un contexte mondial qui force de plus en plus de populations à fuir des guerres et des terres devenues invivables. Une réflexion particulière se fera sur la question essentielle du lien entre formes d’organisation sociale et production énergétique, avec là encore des témoignages de résistance territoriale sur ces enjeux.

Il y aura aussi, dans la mesure du possible, des concerts, des balades sur la zad, du théâtre et des ateliers pratiques. Parce que faire obstacle aux désastres c’est aussi continuer, les pieds sur terre, à danser, construire et se lier. Le programme du rassemblement sera annoncé courant juin.

Nous nous rassemblerons en adaptant les formes et la taille de la rencontre à l’évolution de la situation sanitaire, ainsi qu’en nous appuyant sur ce qu’offre la zad en terme de grands espaces extérieurs et d’infrastructures.

Plus d’infos : zadenvies.org - zad.nadir.org - facebook.com/zadnddlinfo

contact mail : zadenvies@riseup.net

APPEL NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE :

 

Chèr-e-s adhérent-e-s

Après ces jours ô combien difficiles de confinement physique et psychologique, nous émergeons de cette « gueule de bois » avec un sentiment diffus, d’une part une sidération face à ce fléau, d’autre part une vision concrète de ce que pourrait être le monde de demain. Un monde où l’air est plus pur, où le chant des oiseaux couvre le tintamarre des voitures et des avions. Un monde où le productivisme forcené s’effacerait devant la nécessaire réduction de notre empreinte mortifère sur le vivant. Oui ce virus n’est que l’avant-garde des catastrophes climatiques et sanitaires qui nous attendent si nous ne changeons pas radicalement de cap. Produire moins et mieux, travailler moins pour que toutes et tous aient accès à l’emploi. Une véritable révolution écologique s’impose et non un greenwashing qui permet de faire passer les projets industriels les plus douteux soi-disant au nom de l’emploi. Mais les travailleur-euse-s de ce pays comme ailleurs ont bien vu qu’ils et elles étaient les premières victimes puisqu’en première ligne face au virus. L’impératif pour demain doit être environnemental et sociétal.

Chèr-e-s adhérent-e-s, nous nous inscrivons dans ce mouvement du 17 juin parce qu’il est fondamental que toutes ces prises de conscience dues au confinement ne restent pas lettre morte et que tous nous dénoncions encore plus fort et encore plus radicalement ce monde toxique qui nous prive insidieusement de ce qui fait la vie.

NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE

signataires : Youth For climate Paris, Génération Climat (Belgique), Notre-Dame-des-Landes Poursuivre Ensemble (44), Revue Parade, Extinction Rebellion Pepps, Union Syndicale Solidaires, Confédération Paysanne, Solidaires 44, Sud Rail, le Front de mères, Partager C’est sympa, des habitant.e.s de la zad de Notre-Dame-des-Landes, Youth for Climate Lyon, Espace autogéré des tanneries (21), la Cagette des terres (44), Assemblée des écologistes en lutte, Attac 44, la commune de Chantenay (44), Collectif pour le Triangle de Gonesse (95), la Dérive social club (44), Longo Maï Association européenne, Pour une Ecologie Populaire et Sociale, RISOMES (Réseau d’Initiatives Solidaires Mutuelles et Ecologiques) (21), des opposant.es aux projets de Center Parcs en Isère, Jura et Saône-et-Loire, collect’IF paille (île de France), Extinction Rebellion Nantes, groupe Marcuse (Mouvement Autonome de Réflexion Critique à l’Usage des Survivants de l’Économie), La Mine collectif Cévenol membre du réseau HALEM, Attac Flandre, Cinémas Utopia (34, 31, 10), Coordination antinucléaire du sud-est/CAN-SE, collectif antinucléaire de Vaucluse/CAN84,  ABC’éditions Ah Bienvenue Clandestins ! (46), Pays de Retz Environnement (44), collectif Faire Commune, l’Asso’Loucionne (43), Attac Alès Cévennes (30), Collectif Nantais contre le Surf Park de Saint-Père-en-Retz, collectif Destocamine (67), Extinction Rébellion Ardèche, Peuple Révolté, ZAD d’Arlon, Extinction Rebellion Marseille, Résistance 5G nantes, Climat Social, Anarchistes LGBT France, CycloTransEurope, Collectif C100fin (Vexin), Theatre de l’ADN (Arrêt du Nucléaire), Colère 44, Informations Pesticides Belle Ile (56), Attac 89, l’institut Momentum, Attac Moselle, Attac France, Association Contre le Projet commercial “village de marques” et pour la Défense des Habitants du Quartier du Viaduc Timbergues les Aubugues de Souillac, Groupe de Greenpeace à Montpellier, CycloTransEurope, Emancipation – tendance pédagogique et intersyndicale, Direct des manifestations, Attac Vendée (85) , CNT Éducation Social-Services 34, SOS MCS, Alerte Pesticides Haute Gironde (33), France Nature Environnement Haute-Loire – FNE 43, ATTAC Moselle (57), Extinction rébellion Montreuil (93), Arrêt du nucléaire 34, Collectif contre les poulaillers des 120 000 poulets de Langoëlan + Collectif contre le poulailler des 178800 poulets de Plaudren (56), Résistance écologiste rennes (35), Extinction Rébellion X-RER-B-Sud, Comité ANV et Résistances de la ZAD de Beynac /Fayrac (24), ANV COP21 Montpellier (34), collectif Red de Resistencia y Rebeldia_Mujeres y la Sexta en la otra Europa, LA VIGIE – association de veille citoyenne et écologique de Bretignolles-sur-Mer (85) , Extinction Rebellion Val d’Oise (95), collectif les Philosophes Publics – Marseille (16), Collectif Stop Carnet (44), GIGNV (44), Alternatiba Nantes (44), Attac Reims (51), Tout brûle déjà Rouen (76), Association de Défense de la Vallée du Gambon (27), Extinction Rebellion Reims (51), Extinction Rebellion La Rochelle (17), Extinction Rebellion Montpellier (34), Résistance à l’agression publicitaire Rouen (76), PARC (59), FêteLaFriche (59), Free The soil, Ass. Les Jardins des Vaîtes, Besançon (25), CAPE (Comité d’Alerte Pour l’Espiguette) Gard (30), Vigilance OGM 21, Attac Clermont-Ferrand (63), Extinction Rebellion Besançon (25), Association Non aux JO 2024 à Paris, Collectif Voisins directs (09), Collectif Ras le Rallye (05), Collectif Balance ton port la nouvelle (11), collectif Action Neyrpic (38), Les Amis de la Terre France, Anv-Cop21 Reims (51), collectif ACCAD (AntiCompteursCommunicantsArtoisDouaisis), ANV-COP21 Besançon (25), collectif ADN – STOP Nucléaire Drôme-Ardèche, RadiAction, collectif Tours Bure-NDDL (37), CAPE (Comité d’Alerte Pour l’Espiguette) Gard (30), Comité Bure en Retz (44), CAPRE 06 Collectif Associatif pour des Réalisations Ecologiques dans le 06, Le groupe d’écologie sociale-Liège (Belgique), Le Réveil Citoyen et Populaire du Bergeracois, La Convergence Citoyenne de Dordogne, Les Amajaunes du Bergeracois, Extinction Rebellion Tours (37), Sortir du nucléaire Touraine (37), Association Vivre Ici Environnement Vallée du Rhône, Association Sauv-Natur (95), ANV-COP21 Tours (37), Alternatiba Touraine (37), Alternatiba ANV/COP21 Grenoble, Coordination Antinucléaire du Sud-Ouest

17 juin Mobilisations en Loire-Atlantique pour l'appel à

 AGIR CONTRE LA REINTOXICATION DU MONDE 

 

14h - Rassemblement devant l’usine d’engrais chimiques Yara à Montoir de Bretagne

17h - Convergence et grand pique-nique sur le site du Carnet

 

A l’appel dans le 44 des associations et collectifs :

Solidaires 44, Union Syndicale Solidaires, NDDL Poursuivre ensemble, Extinction Rebellion Nantes, Collectif Stop Carnet, des habitant-e-s de la zad de Notre-Dame-des-Landes, Colère 44, Attac 44, la Cagette des Terres, Pays de Retz Environnement, Alternatiba Nantes, la Commune de Chantenay, GIGNV, la VIGIE (Association de veille citoyenne et écologique de Bretignolles-sur-Mer), la Dérive social club, Free The Soil, Comité Bure en Retz

 

Infos pratiques et précisions supplémentaires sur

17juin.noblogs.org

17juin@riseup.net

https://www.facebook.com/Agir17juin-101907081540247/

 

Un appel à « agir contre la réintoxication du monde » le 17 juin (17juin.noblogs.org) a été lancé à la sortie du confinement par un ensemble de groupes écologistes, syndicats, zads, espaces autogérés et territoires en luttes. Le déconfinement annoncé par nos dirigeants relance l'exigence de la rentabilité et la destruction du vivant se remet en marche forcée et accélérée. En réponse, le 17 juin, une multitude de mobilisations, rassemblements, blocages vont avoir lieu sur des sites existants ou projets particulièrement nocifs environnementalement et socialement. Ceux-ci ne manquent malheureusement pas dans le 44. Les collectifs et organisations qui ont répondu localement à l’appel ont choisi de commencer par converger sur deux espaces emblématiques, situés d’un côté et de l’autre de la Loire, et reliés au Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire ainsi qu’à ses volontés d’expansion industrielle.

 

Halte à YARA et aux engrais de synthèse !

Le confinement a été pour beaucoup d’entre nous un moment de bouleversement profond quant au sentiment de gravité de l’empoisonnement du monde. Quand elle pouvait se le permettre, une partie croissante de la population s’est efforcée de prioriser les productions paysannes locales plutôt qu’une alimentation issue d’un modèle climaticide qui stérilise les sols. Mais pendant ce temps là, YARA, leader mondial des engrais de synthèse azotés, implanté à côté de la raffinerie de Donges, a continué à tourner à plein régime.Cette multinationale est une spécialiste du lobbying en faveur d’une agriculture industrielle dépendante des intrants chimiques.

Depuis leur production jusqu’à leur utilisation dans les champs, les engrais de synthèse azotés sont un véritable cocktail nocif pour l’environnement : émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’eau (nitrates), pollution de l’air (particules fines), extractions des ressources (fuel, gaz, phosphore, potasse).

Sur le site Seveso seuil haut où elle cohabite avec Cargill et Total le long de la Loire, YARA a été récemment mise en demeure par la Préfecture pour non-respect des normes environnementales en lien avec ses rejets toxiques dans l'atmosphère et dans la Loire. Elle n’en a évidemment pas tenu compte jusqu’à présent.

Sans aucune considération pour les riverain.ne.s, sa tour de production rejette pourtant deux fois plus de poussières que le seuil autorisé et l’usine n’a pas jugé bon d’avoir une station de traitement de ses effluents industriels : ils sont tout simplement rejetés directement dans la Loire… Cela doit cesser ! Le 28 mai dernier, la presse révélait une fuite d'ammoniac sur le site de Yara près du Havre. Nous ne voulons pas d'un nouveau Lubrizol sur nos terres!

Nous irons en ce sens remettre à Yara en nombre à 15h le prix Pinocchio de la pire entreprise de l’agrobusiness en matière de greenwashing. Il lui a été décerné par les Amis de la Terre et la Confédération Paysanne en février dernier, mais n’avait pas pu lui être remis en main propre jusqu’à maintenant.

 

Carnage au Carnet : implantons la résistance contre la destruction de ce site naturel pour un nouveau projet industriel !

La seconde mobilisation publique de la journée a pour objet la sauvegarde des 395 ha du site naturel du Carnet, sur l'estuaire de la Loire. C’est là qu’un projet de centrale nucléaire avait été mis en déroute par un mouvement de contestation populaire dans les années 90. C’est là qu’aujourd’hui le Grand Port Maritime projette de bétonner 110 hectares de zones naturelles réensauvagées (dont 51 hectares de zones humides). Ce projet mortifère fait partie des 12 sites livrés « clé en main » par Macron à des grands groupes industriels. Paradoxe insoutenable, l’artificialisation de ce pan d’estuaire qui abrite pas moins de 116 espèces protégées, se ferait au nom de l’implantation d’« eco-technologies ». Derrière ce terme creux, les mêmes multinationales qui répandent le chaos climatique et social partout dans le monde se tiennent en embuscade pour s’implanter avec un verdissement de façade. La mobilisation est d’autant plus pressante sur ce site que le démarrage des travaux est annoncé pour cet automne !

Dans un cas comme dans l’autre, agir contre l’intoxication du monde ne pourra se faire sans s’efforcer de nouer des liens et solidarités avec et entre celles et ceux qui dépendent économiquement des secteurs concernés. Le chantage à l'emploi est l'arme principale des empoisonneurs et bétonneurs. Or des emplois utiles et un revenu digne sont possibles pour tout le monde, si on abandonne les dogmes de la libre concurrence et de la recherche de profit pour quelques-uns au mépris du bien commun. C'est avec tous les salariés que cette bataille doit se mener. L’urgence sociale c’est aussi de prendre en compte que les plus précaires sont généralement les plus touché.e.s par les dégradations environnementales et les premières victimes de la crise climatique : domiciliation sur des lieux de vies pollués, emplois aux contacts de produits cancérigènes. Quant à la violence policière et au racisme systémique, ils sont une source majeure d’intoxication sociale.

Nous appelons donc à se mobiliser le 17 juin lors de deux rassemblements :

- dès 14h devant l’usine YARA de Montoir de Bretagne avec une remise du prix Pinocchio.

- Puis en traversant la Loire à partir de 17h pour se retrouver sur le site du Carnet (amenez de quoi pique-niquer). Rendez-vous à la Pehinière, SAINT-VIAUD(44)

 

A l’appel dans le 44 des associations et collectifs : Solidaires 44, Union Syndicale Solidaires, NDDL Poursuivre ensemble, Extinction Rebellion Nantes, Collectif Stop Carnet, des habitant-e-s de la zad de Notre-Dame-des-Landes, Colère 44, Attac 44, la Cagette des Terres, Pays de Retz Environnement, Alternatiba Nantes, la Commune de Chantenay, GIGNV, la VIGIE (Association de veille citoyenne et écologique de Bretignolles-sur-Mer), la Dérive social club, Free The Soil, Comité Bure en Retz

À propos de ...

nos racines

Après l’assemblée générale du 30 juin 2018, 7 membres du conseil d’administration de l’ACIPA
opposés à sa dissolution et encouragés par de nombreux adhérents ont décidé de créer une
nouvelle association : NDDL Poursuivre Ensemble.

 

Pour nous, défendre le bocage et d’autres façons de vivre ici c’est défendre notre Terre Commune.

Pour tous ceux qui nous rejoignent, la lutte ne s’arrête pas
avec l’abandon de l’aéroport. C’est dans cet esprit que nous poursuivons ensemble...

Première Assemblée Générale mars 2019

Deuxième Assemblée Générale 25 janvier 2020

CONSTITUTION DU NOUVEAU CA élu à l'unanimité:

 

Ariel ALIAGA

Isabelle BAGAGLIA

Philippe BARBEDET

Jacques BERNARD

Lucien BOURDEAU

Alain CHARPY

Christian GRISOLLET

Yves HUBERT

Dominique LE LAY

Christine MOISELET

Yvon MOURGE

Pierre ONASCH

Joël QUELARD

 

RÔLE DES MEMBRES DU CA:

co-président.e.s: Dominique, Joël et Christian

secrétaires: Christine et Isabelle

trésorier.e.s: Dominique et Lucien

représentant.e.s à la coordination: Philippe, Christine et Christian

événementiel : Ariel

MEMBRE de la commission transports: Joël

MEMBRES de la commission GPII: Christian, Yvon et Yves

Rejoignez-nous en soutenant nos actions

Vous pouvez adhérer en remplissant le bulletin d'adhésion ci-dessous et nous l'envoyer par mail asso.nddl.poursuivre.ensemble@gmail.com ou courrier à l'adresse NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE La basse Bretesche 44130 NOTRE-DAME-DES-LANDES.

La cotisation est à envoyer soit par chèque soit par virement bancaire ( RIB ci-dessous).
Merci pour votre soutien.

Nos objectifs

L’association est laïque, c’est à dire ouverte à tous dans le respect des convictions individuelles de chacun. Elle est indépendante de tout parti politique, groupement confessionnel ou organisation syndicale.

L’association a pour objet de :

- Soutenir, encourager les luttes contre les Grands Projets Inutiles et Imposés (GPII).



- Protéger la biodiversité, les forêts et les bois, les cours d’eau, les plans d’eau et les zones humides, les espèces végétales et animales. Agir en faveur de la sauvegarde de l’Environnement en promouvant des aménagements sobres et harmonieux selon le principe “Eviter, Réduire, Compenser”.


- S'opposer à la disparition des terres agricoles et de la paysannerie, soutenir le choix de manières solidaires de vivre, d'habiter, de travailler et de cultiver. Favoriser un usage partagé et une gestion collective des terres agricoles face à l'agriculture intensive et à ses pratiques irrespectueuses de l'environnement.


- Accompagner le développement, l’existence et la pérennisation des projets de vie agricoles, écologiques, artisanaux, éducatifs, sociaux et culturels de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Participer aux instances de fonctionnement mises en place par l'ensemble du mouvement.


- Contribuer à la réflexion sur le développement des transports en général, plus particulièrement le transport aérien.


- Appuyer les actions d’associations dont les objectifs sont communs aux nôtres.


- Porter les valeurs humanistes dans des actions solidaires.

TITRE STYLÉ

COMMISSION TRANSPORTS

Notre commission transports présente un texte écrit le 9 février 2019 intitulé:

"Réflexions pour une pratique écoresponsable des transports" et un document écrit en juin 2019 sur la pollution des transports.

D'autres écrits proposés à ZADENVIES 2019

Celui lu à l'AG du 25 janvier

Et le dernier pendant le confinement

NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE a travaillé avec le département, des habitant-e-s de la ZAD et d'autres associations à l'élaboration du projet agricole et environnemental 2019-2022. Voici le document ci-dessous qui en résulte.

Textes de l'association

Après le COPIL

Quelles sont les raisons d’espérer ou de s’inquiéter ?
Quelles sont les mobilisations à venir pour arracher une solution acceptable pour la
pérennisation et le développement des projets ?
Ce qui sort du COPIL du vendredi 12 Octobre 2018.

Quel projet pour les forêts de la ZAD

Le transfert de propriété de 895 ha de la Zad entre l’État et le département a été réalisé le 29 mars 2019. La forêt de Rohanne, ainsi que plusieurs autres bois de la zad, sont donc de nouveau départementaux

CONTRIBUTION PLUi DE NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE

Le 23 mai 2019

NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE s’inscrit dans la dynamique des organisations environnementales citoyennes. Comme telle nous restons vigilants et actifs pour faire entendre la voix de ceux qui pensent que l’urgence climatique c’est aujourd’hui et qu’à ce titre nous devons intervenir à tous les échelons des prises de décisions.


Démarche du Projet Agricole et Environnemental Notre Dame des Landes :
Contribution de NDDL Poursuivre Ensemble

NDDL Poursuivre Ensemble s’est créée après la dissolution de l’ACIPA qui considérait que
l’abandon de l’aéroport mettait fin à ses engagements. Pour nous, opposés à l’aéroport « et son
monde », rien n’était réglé et nous avons décidé de POURSUIVRE ENSEMBLE dans le combat qui
se fait chaque jour plus pressant pour bloquer les atteintes à l’environnement.

Souvenirs

du 26 OCTOBRE 2019

 

La Barre-de-Monts : une fresque contre l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure

Dimanche 5 mai 2019, sur la plage de la Grande Côte, un grand nombre de citoyens-militants ont animé une œuvre de beach-art pour protester contre le projet CIGÉO d'enfouissement profond des déchets hautement radioactifs de très longue durée à Bure dans la Meuse.
Autour de cette représentation de CIGÉO, les militants ont chanté, dansé, agité des drapeaux et lancé leur slogan « Cigéo, C’est NON ! » et réaffirmé en lettres géantes « Poubelle nucléaire ? Ni à Bure ni ailleurs ! ». Enfin le dessin a été modifié, les symboles nucléaires ont été retirés un à un, le trou a été rebouché, et le village a même été fleuri, pour illustrer le futur qu’ils souhaitent pour Bure et sa région.

 

« Peu importe qu'il se situe à Bure ou n'importe où ailleurs, le stockage des déchets des centrales et de l'armement nucléaires n'est pas qu'une affaire de Meusiens. Il concerne tous les citoyens français, et évidemment tous les citoyens du monde, au-delà de nos frontières. Et qu'on ne vienne pas nous dire que l'énergie nucléaire est la solution miracle contre le dérèglement climatique. Non, le nucléaire ne protégera pas le climat ! Si on observe l'ensemble de  la filière, il est lui-même un gros émetteur de CO2». 

ARTICLE FRANCE 3 PAYS DE LA LOIRE VENDEE

 

Ce dimanche 05 mai, une centaine de personnes a réalisé une fresque géante sur la plage de la Grande Côte de la Barre-de-Monts. Une action organisée par des militants de l'association NDDL Poursuivre Ensemble, dont l'un des objectifs est de lutter contre les "grands projets inutiles et imposés".

Par Eleonore Duplay Publié le 05/05/2019 à 16:08

"C'est une belle réussite, ça fait chaud au coeur de voir qu'il y a aussi des militants à l'autre bout de la France qui se mobilisent avec nous". Irène Gunepin, 72 ans, a fait tout spécialement le déplacement depuis la Meuse, pour assister à l'action menée par les membres de l'association NDDL Poursuivre Ensemble. Lors de sa création, en juin 2018, les membres avaient promis de continuer à soutenir les habitants de l'ancienne Zad de Notre-Dame-des-Landes, mais aussi de lutter contre les autres "grands projets inutiles et imposés".

24 mètres de diamètre


 Sur l'immense plage de la Grande Côte à Notre-Dame-de-Monts, une centaine de militants ont donc réalisé une oeuvre de beach art, reproduisant le logo de la lutte contre le centre d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure, dans la Meuse. Des bidons radioactifs, jetés dans un grand trou, creusé sous un village. Un dessin éphémère, de 24 mètres de diamètres, encadré par une chaîne humaine, comme à l'époque où les mêmes militants luttaient contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. 

" Même si 700 km nous séparent de Bure, nous nous opposons au projet d'enfouissement, comme beaucoup de personnes partout en France", expliquait Jean-Louis, un habitant de Pornic, dans un communiqué. "CIGÉO, ce serait 80.000 m3 de déchets nucléaires dans 300 km de galeries à 500 m de profondeur sous les terres de Bure. (...) Une fois plein, le site serait abandonné à lui-même. Les déchets resteront radioactifs, représentant un danger colossal durant plusieurs centaines de milliers d'années."

Avant que la marée ne fasse disparaître l'oeuvre éphémère, les militants ont symboliquement effacé les déchets nucléaires, puis le trou, dessinant enfin des fleurs dans le village, illustrant le futur qu'ils espèrent pour Bure et sa région.


Les militants de Bure perquisitionnés, convoqués au tribunal, ou condamnés


Pour Irène Gunepin, qui devait repartir en fin de journée, ce type d'action permet d'entretenir l'espoir dans une période difficile pour les anti-nucléaires. Si la demande d'autorisation pour lancer les travaux n'a pas encore été déposée, si plusieurs recours sont à l'étude, des militaires assurent depuis un an une présence permanente autour du bois-Lejuc, où une zad avait été évacuée l'année dernière. Depuis, les militants anti-nucléaires de Bure ont essuyé une quarantaine de perquisitions, une soixantaine de comparutions devant un tribunal, une quarantaine de condamnations, dont certaines, à de la prison ferme. 


Une tournée pour témoigner dans toute la France


"Je suis non-violente, j'ai 72 ans, je suis une fonctionnaire à la retraite, et j'ai été perquisitionnée pendant 3 heures début décembre, puis j'ai subi 3 heures d'interrogatoire. C'est comme un viol, de votre intimité", raconte Irène Gunepin, encore choquée. "C'est important de témoigner, car sinon, les gens ne se rendent pas compte de ce qui se joue chez nous à Bure." Depuis janvier, le combat anti-nucléaire aura mené cette militante à Nantes, Vannes, Dijon, Saint-Malo, et Notre-Dame-de-Monts, avant un déplacement le mois prochain dans les Vosges.
 

Souvenirs DE LA

MANIFEST'ACTION

du 29 FÉVRIER 2020

Les projets inutiles et imposés sont nombreux dans notre région (Surf Park à Saint- Père- en-Retz, port de Brétignolles, carrière Miséry à Chantenay, Le Carnet, etc …). Une manifestation s’est déroulée samedi 29 février à Nantes pour dénoncer ces projets de bétonnage  et appeler à s’unir face à l’urgence climatique pour la sauvegarde du vivant.

C'est dans cet esprit d'union que l'association NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE a appelé à la convergence lors de cette manifest'action  pour lutter toutes et tous ensemble contre les projets inutiles et imposés et dénoncer la disparition des terres nourricières. En effet,  pour faire reculer le rouleau compresseur de l'ancien monde qui avance et détruit tout sur son passage, nous devons  nous rassembler et oublier nos divergences. Notre force est notre nombre et les victoires futures dépendront de notre capacité à rester uni-e-s.

©2018 by nddl-poursuivre-ensemble.fr. Proudly created with Wix.com