©2018 by nddl-poursuivre-ensemble.fr. Proudly created with Wix.com

QU'EST-CE QUE ZAD NADIR?

texte extrait du site de ZAD NADIR


Zad.nadir.org est le site de toutes les personnes venues s’installer dans le bocage de Notre-Dame des Landes pour répondre à l’appel lancé en 2008 par le collectif des « habitant.e.s qui résistent » à venir occuper les terres menacées par le projet d’aéroport.

Nos désirs en venant sur la Zone A Défendre étaient multiples : habiter sur un territoire en lutte, ce qui permet d’être proches des personnes qui s’y opposent depuis 40 ans et de pouvoir agir en temps de travaux ; profiter d’espaces laissés à l’abandon pour apprendre à vivre ensemble, à cultiver la terre, à être plus autonomes vis à vis du système capitaliste. En ce sens nous avons toujours affirmé lutter contre l’aéroport ET son monde.

Pendant toutes ces années le mouvement d’occupation n’a fait que croître et a participé à la lutte avec ses armes, la résistance physique sur le terrain, le sabotage et l’action directe, aux côtés des autres composantes du mouvement anti-aéroport.

C’est toutes et tous ensemble que nous avons arraché l’abandon du projet, annoncé par le gouvernement le 17 janvier 2018. Mais cette victoire n’est qu’un commencement, en continuant à habiter ici nous poursuivons les divers luttes dans lesquelles nous sommes engagé.e.s. Dès lors il s’agit pour nous, qui habitons désormais ici, de faire en sorte que ces terres ne retournent pas à l’agrandissement de grandes exploitations agricoles, de continuer à défendre la richesse et la biodiversité du bocage. Il nous importe aussi de continuer à défendre d’autres manières de vivre, de s’organiser, de continuer à être solidaires d’autres luttes contre l’aménagement capitaliste du territoire et contre toutes les formes de domination.

Ce site recueille des voix du mouvement d’occupation. Des voix plutôt que la voix : nous sommes une multitudes de groupes et d’individus avec des idées communes mais aussi beaucoup de différences.

Pour rappel on n’est pas un réseau social, une maison d’édition ou un site d’open-publishing (c’est à dire qui publie tout ce qu’on lui envoie) : on est un auto-média. On assume de prendre le temps, si besoin, avant de publier un texte, de se questionner… et éventuellement de ne pas publier. On ne veut plus servir de « crachoir à chaud » pour des gens qui ne seraient pas capables de se parler directement !

L'organisation du mouvement sur la ZAD


Assemblée Générale du mouvement premier Mardi de chaque mois (à la Wardine)


Assemblée Des Usages (AGU, ou ADU suivant les compte rendus)

Une réunion par mois le mardi en temps normal, sauf en ce moment une réunion tous les quinze jours. Réunion préparée par un groupe de volontaires (respectant si possible la diversité du mouvement)

Echanges-débats- décisions alimentés-ées par le travail de commissions :

- Usage agricole et foncier

- Maîtrise du Foncier (comprenant le fond de dotation)

- Habitat (travail sur le dossier PLUI)

- Mobilisation lutte (groupe transversal) ne se tient pas en même temps que les commissions précédentes)

Donc problème de calendrier : aussi parfois réunion le mercredi


Délégation qui travaille auprès de la DDTM, de la Préfète, des Mairies, de la SSCG (intercommunes)


Réunions spécifiques internes

La réunion des habitants ne fonctionne plus.

Il existe des groupes de réflexions affinitaires, des groupes de travail pour la mise en place des projets.

Il existe aussi depuis juillet l’ Assemblée des Radi –co qui se tient une fois par semaine à La Grée.


Groupes (de travail) en évolution et en devenir mode associatif pour certains:


Bibliothèque du Taslu

Ambazada

Abracadabois

Sème ta Zad

Radio Klaxon

Zad social Rap

Partisa.ne. s

Atelier sérigraphie

La cagette des Terres

FDD la Terre en commun


Communication

Zad Nadir

https://zad.nadir.org/

Zadibao

https://zadibao.net/

Abracadabois

http://alternativesforestieres.org/-Abracadabois-a-la-Zad-


Autres composantes organisations et associations impliquées

  • COPAIN

  • Naturalistes en lutte

  • NDDL Poursuivre Ensemble

  • Coordination des organisations pour le soutien aux projets de la Zad

  • Sentiers de Camille

  • Adeca

  • Confédération Paysanne

Pour être informé-e-s ou se tenir informé-e-s

- Participer à une des commissions, assemblées etc

- Adhérer et s’engager à une des organisations ou associations

- Donner ses coordonnées mail pour être tenu informé-e-s sur tel ou tel groupe de travail

- Rendez-vous convivial le vendredi midi au Q de plomb.

AGENDA DE LA ZAD

AGENDA DU TASLU

AGENDA DE LA ZAD

AGENDA DE L'AMBAZADA

Hyperculte - un hyper concert déjà culte à l’Ambazada le 5 novembre sur la zad de Notre-dame-des-Landes

21h - prix libre - concert de trans-pop pre-kraut post-disco maximaliste révoltée suivi de petits mixs pour continuer à danser.

Hyperculte avec le contrebassiste Vincent Bertholet, venu de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp et la batteuse Simone Aubert, du groupe Massicot nous font le plaisir d’une étape sur leur tournée à l’ambazada, le 5 novembre.

pour en savoir plus sur Hyperculte et se plonger dans leurs compositions avant la soirée :

https://hyperculte.bandcamp.com/

https://www.franceculture.fr/emissions/la-revue-musicale/la-revue-musicale-mercredi-25-mai-2016

https://gonzai.com/hyperculte-parfaitement-inecoutable/

Hyperculte est un duo suisse batterie-contrebasse. Un bon début pour jouer du jazz, ça. Sauf qu’Hyperculte n’en joue pas. Plutôt de la musique d’après l’apocalypse : panne d’électricité, machines en rade. C’est la fin du monde, reste à danser sur les décombres, en réinventant une musique tribale, voire mystique, ramenée à l’essentiel.

 

Une batterie et une contrebasse pour se souvenir de la techno, de la house, du post-punk, du krautrock et de l’oubli de soi dans la transe. Deux voix (celle du contrebassiste Vincent Bertholet, venu de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp et celle de la batteuse Simone Aubert, du groupe Massicot) pour asséner des textes comme des appels à l’insurrection.

 

Le retour de l’électricité pour des effets stroboscopiques. La musique d’Hyperculte évoque Can (le rythme répétitif) ou Stereolab (le chant), mais avec une tension élastique et des tourneries instrumentales qui n’appartiennent qu’à eux. Prête à exploser, et à devenir... hyperculte.

MESSAGE DU COMITE DE SOUTIEN AUX 5

 

Hier Guillaume a obtenu une réponse positive à sa demande d'allègement de contrôle judiciaire, il peut à nouveau vivre sur la zad, il est évidemment très content !


Nous sommes toujours à la recherche d'emploi pour S et F qui vont
également représenter une demande d'allègement, sans asurance que la bonne nouvelle concernant Guillaume se reproduise pour eux. Nous n'avons pas plus de nouvelles concernant l'ensemble pour le moment, nous vous tiendrons au courant.

A bientôt !
P. pour le comité de soutien

 

L'Association NDDL POURSUIVRE ENSEMBLE est très heureuse pour Guillaume qu'elle embrasse affectueusement.

la lettre

 

d'info d'

Abrakadabois

d'avril 2019

Vous trouverez
 d’abord un petit point sur la situation avec les institutions, puis un
 récit des derniers événements et chantiers, et même quelques
 réjouissantes informations sur les inquiétudes des industriels du bois !
 Bonne lecture !

Le Taslu, une bibliothèque à la zad

contact : letaslu@riseup.net

adresse postale : Le Taslu, La Rolandière, 44130 Notre-Dame-Des-Landes

La bibliothèque est ouverte tous les mercredis, vendredis et dimanches, de 15h à 19h

Il y a toujours eu des livres à la zad, dans les cabanes, les fermes, les maisons, dans un bus et même sur les barricades. Ils sont une part essentielle de toute lutte comme de tout territoire habité, dont ils concourent à étendre et enrichir les imaginaires et l’intelligence. Emplis de cette certitude, nous sommes une dizaine de personnes habitant aux quatre coins de la zone à nous être retrouvées avec la velléité de construire une bibliothèque. Nous l’avons baptisée le Taslu.

Zadibao juin 2019

Cher-e-s ami-e-s de zadibao,

 

Nous avons manqué notre rendez vous du début du mois... nous nous rattrapons en ce jour où le soleil culmine en son plus haut point. Pour le moment, zadibao sera publié par une équipe en partie renouvelée, de manière plus irrégulière, et avec un contenu beaucoup plus léger que les 6 articles habituels.

 

Nous souhaitions aujourd'hui relayer l'invitation au rassemblement d’été qui aura de nouveau lieu cette année les 5, 6, 7 juillet dans le bocage et vous en transmettre le programme avec ses concerts, balades, ateliers et rencontres autour de 4 grands thèmes : avenir de la zad, résistances locales, exil/migrations et luttes globales.

 

Nous vous proposons également la traduction en français d'une lettre ouverte écrite par un habitant de la zad aux participant-e-s anglais-e-s à Extinction Rebellion.

 

Nous vous souhaitons bonne lecture de cette lettre d'amour et de victoire.

 

Merci de nous avoir suivi jusqu'à présent.

 

A très bientôt,

La nouvelle équipe de zadibao

LES SENTIERS DE CAMILLE

 

 

L’association les “Sentiers de Camille” vous encourage à venir toujours plus nombreux / nombreuses sur les chemins balisés de la Zad tout au long de cette nouvelle année.

Les parcours Ouest, Centre et Est vous feront découvrir la zad dans son entièreté et vous permettront, au gré des chemins de faire, qui sait, des rencontres avec les habitants et habitantes des lieux.

N’oubliez pas de mettre vos commentaires et suggestions sur notre livre d’Or qui se trouve à la Rolandière.

39295354992_d1262492ba_h-bd380.jpg

Quelques vidéos d'Ariel et Joël

Le fonds de dotation de la ZAD

La Terre en commun

Une mise au point sur la campagne de levée de fonds et les objectifs d’achats à court et moyen

Communiqué

 

Les objectifs du fonds de dotation

L’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été arraché par une très longue lutte et un extraordinaire mouvement collectif. Cette victoire pleine de sens et d’avenir, il nous faut aujourd’hui la pérenniser. Le fonds de dotation « la terre en commun » a lancé une première campagne d’appels à dons (https://encommun.eco/) en décembre dernier. Rappelons qu’il s’agit d’une structure juridique d’intérêt général dont l’objectif est de racheter progressivement les terres et bâtis de la zad, et de les mettre dans un pot commun inaliénable. Le fonds de dotation n’a pas de système de parts ou d’actions ; les bien acquis sont ainsi plac és en dehors de la spéculation ou de la recherche d’enrichissement personnel. Le but est de garantir dans la durée, par la propriété collective, l’usage commun des terres et bâtis de la zad, ainsi que la richesse écologique du bocage. Le fonds de dotation vise à préserver cette dernière, sur le long terme, des risques d’agriculture industrielle, de projets délétères, ou d’une « mise sous cloche ». Face au modèle entrepreneurial, individualiste et libé ral, responsable des crises écologiques et sociales actuelles, il permettra de continuer à déployer une vision créative, solidaire et ouverte du territoire. Pour les contributeurs.ices, c’est une manière de faire de l’avenir de la zad plus que le destin de ses propres habitant.e.s. Le fonds de dotation «  la terre en commun » s’inscrit dans un réseau plus large, en France et en Europe, d’initiatives d’achats de bâtiments en zones rurales ou urbaines, ainsi que de terres et forêts, pour les soustraire au marché spéculatif et les dédier au collectif.

 

Un premier lot de fermes, habitats et infrastructures collectives va bientôt être revendu par l’État.

Le Conseil Départemental a obtenu récemment le rachat d’une bonne partie des terres cultivées par le mouvement et d’un certain nombre de bâtiments. Mais certaines parcelles et un lot conséquent de bâtiments n’ont pas fait l’objet de demandes de rétrocession. Il s’agit d’un ensemble d’habitats anciens ou autoconstruits, fermes et infrastructures collectives (l’auberge du Liminbout, la maison Herbin, le Liminbout squat, la nouvelle ferme des 100 noms, Saint Jean du Tertre Ferme, Saint Jean du Tertre cabane, le Moulin de Rohanne et l’Ambazada) ainsi que quatre autres terrains constructibles. Cette vente devrait avoir lieu a priori d’ici début 2020 par l’État. Il y a donc urgence &agrave ; ce que le fonds de dotation puisse être en capacité d’acquérir ces premiers terrains et bâtis : notre objectif est par conséquent d’avoir levé 1,5 millions d’euros d’ici la fin de l’année 2019.

 

En ce qui concerne les terres et forêts de la zad.

Une lutte pour l’accès à la terre continue de se jouer pour que le foncier aille en priorité, non pas à l’agrandissement de fermes conventionnelles alentour, mais à des projets agricoles issus du mouvement. L’avenir de certains d’entre eux n’est pas encore assuré et il va nous falloir continuer à batailler pour que les terres libérées, entre autres, par des départs en retraite dans les années à venir, soient dédiées à de nouvelles installations et à une agriculture qui ne dégrade pas le bocage. La signature d’une première série de baux ruraux environnementaux de 9 ans avec l e Conseil Départemental sur environ 300ha devrait cependant permettre de sécuriser partiellement les projets existants. Il rendra les usager.e.s de ces terres prioritaires à l’achat en cas de cession à moyen terme par le Conseil Départemental. Ces usager.es pourront alors remettre ces terres dans le pot commun. A propos de la forêt de Rohanne, des échanges sont en cours entre Abrakadabois, le Conseil Départemental et l’Office National des Forêts pour que l’entretien de la forêt reste pris en charge par ses usager.es direct.es, par le biais du collectif Abrakadabois. Le Conseil Départemental affirme cependant pour l’instant vouloir garder la propriété de Rohanne. Il pourrait toutefois revendre d’autres parcelles boisées.

 

En ce qui concerne les bâtiments aujourd’hui rachetés par le Conseil Départemental ainsi que les terrains sur lesquels se situent des habitats autoconstruits.

Hormis le premier lot qui devrait être mis sur le marché par l’État d’ici 2020, le reste des bâtiments anciens occupés, ainsi que des terrains sur lesquels se situent des lieux de vie auto-construits, sont dorénavant propriété du Conseil Départemental. Si celui-ci a annoncé son souhait de garder les terres, dans un premier temps au moins, sa position est moins claire en ce qui concerne les différents bâtis. Il est possible qu’il signe des baux aux habitant.es actuel.les et assume un certain nombre de travaux, ou qu’il les revende et laisse ces travaux à la charge des usager.es. Précisons en outre que si l’équipe actuelle du Département décide de rester propriétaire de terres, bois et bâtis, il est tout à fait possible que leurs successeurs décident de les remettre sur le marché. En cas de vente à court, moyen ou long terme, nous voulons nous donner les moyens que le fonds de dotation soit en situation de se porter acquéreur.

 

Passer le cap de 1,5 million d’ici la fin de l’année !

Une première vague de communication a permis en quelques mois de lever 400 000€ grâce à plus 1000 contributeurs.ices. Nous sommes optimistes quant à la dynamique amorcée, mais il va nous falloir, d’après nos estimations, lever une à deux fois plus pour pouvoir viser sereinement l’acquisition du premier lot de bâtiments revendus par l’État. Nous en appelons donc aux dizaines de milliers de personnes qui sont passées par le bocage et qui se soucient de l&rsquo ;avenir de ce bien commun des luttes, pour nous aider à remplir cet objectif. Il est possible de faire connaître le fonds de dotation autour de vous, et de contribuer maintenant par un don, même modeste, déductible des impôts si vous y êtes assujetti.es. Pour contribuer et obtenir plus d’informations : encommun.eco

Ensemble nous pouvons relever ce défi !